« L’amour » : le dernier album de Disiz, intimement personnel et universel

Je l’avoue, c’est avec cet album, L’Amour, que j’ai connu Disiz. Une chose est sûre, je regrette de ne pas m’être attardée plus tôt sur cet artiste. Ce ne sera donc pas avec des yeux d’une spécialiste que cet article parlera de son album mais avec les oreilles bercées et ravies de cette belle découverte.

Cet album s’écoute pour moi du début à la fin et dans l’ordre. Ce n’est pas par psychorigidité mais pour saisir la réelle cohérence que porte l’album. Les chansons, les unes après les autres, ont des genres, des ambiances et des rythmes très différents mais il s’agit là tout bonnement du reflet des sujets qu’elles abordent : l’amour et la rupture amoureuse.

Ces sujets pourtant maintes et maintes fois abordés sont ici remarquablement bien décrits. Disiz arrive, grâce à ses confidences sincères à mettre des mots simples sur des pensées parfois difficilement exprimables. Il parvient aussi à mettre le doigt sur les questionnements et les dilemmes de notre époque et de notre société autour des relations amoureuses. Tantôt animé par l’énergie et la joie de la rencontre, du désir, des sentiments amoureux. Tantôt profondément triste et nostalgique de la fin d’une belle et longue relation brisée par la routine.

« L’AMOUR » est composé de belles balades mélancoliques telles que « POIDS LOURD », de chansons au rythme groovy comme « WEEKEND LOVER », d’autres qui nous font perdre foi en l’amour qui dure avec « TUE L’AMOUR » ou qui mettent au contraire le sourire comme « EMOJI SOLEIL JAUNE », tout un programme.

Il y a également quelques feat comme « RENCONTRE » avec Damso, légèrement moins romantique que Disiz, il faut le dire.

Voici mon top 3 (quel sera le tien ?) :

  1. « C’EST LE LOVE MAGUEULE » – Pour son côté funky
  2. « WEEK-END LOVER » – Pour se déhancher
  3. « POIDS LOURD » – Pour ses paroles

Sans trop de crainte, je m’avance pour dire qu’au moins une de ces chansons, dans son texte, son genre musical ou son émotion pourra te parler. En te souhaitant d’avoir un trajet de train ennuyant pour t’y plonger pleinement.

JULIE MARTELLA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s