Nos films coups de cœur de la quinzaine #1

Deux fois par mois, on te parlera désormais de nos récents coups de cœur cinéma qu’on te conseille d’aller découvrir en salles 🙂

Nos âmes d’enfants, de Mike Mills

Tout au long de Nos âmes d’enfants, je me surprenais à me repasser certaines phrases du film pour pouvoir plus tard les noter afin de ne jamais les oublier. En bref, j’ai aimé suivre Johnny, Jesse – son neveu de 9 ans qu’il doit garder après des complications familiales – ainsi que les nombreux enfants dont il interroge les peurs et les espoirs dans le cadre de son travail de journaliste. C’est un touchant et beau moment de cinéma dont on ressort avec des réflexions sur les peines du passé et les défis du futur plein la tête. Réflexions qui donnent envie de vivre le moment présent, conscient.e. Le tout porté par de supers acteurs, du très fort Joaquin Phoenix (Johnny) à l’émouvante Gaby Hoffman (Viv), ma révélation du film, en passant par le jeune talent Woody Norman (Jesse).

Avec Joaquin Phoenix, Gaby Hoffmann, Woody Norman… (1h48). En salles depuis le 28 janvier.

LOUISON TURBAN

Municipale, de Thomas Paulot

Municipale n’est pas un film comme les autres. C’est même le dernier ovni qu’on a vu depuis Poumon vert et tapis rouge (Luc Marescot, 2021). A la frontière entre documentaire et fiction. Sauf qu’on ne sait jamais vraiment quand le film relève de l’un ou de l’autre. C’est d’ailleurs ce qui fait la singularité de Municipale où l’on suit l’acteur Laurent Papot, fraîchement débarqué de la capitale pour présenter sa candidature aux municipales de Revin, ville ouvrière des Ardennes de six mille habitants. Son projet est de devenir maire pour ensuite laisser la municipalité aux mains des Revinois. Laurent Papot, peu vu au cinéma, a un fort capital sympathie et se prend vite au jeu de cette candidature étonnante. Quand j’y repense, je trouve assez fou que ce projet, dont la distribution en salles a été aidée par une nomination au Festival de Cannes, ait pu être mené à bout. Un film ovniesque qui fait réfléchir sur les modes de gouvernance actuels et qui nous immisce au cœur des municipales d’une ville gangrénée par le chômage.

Avec Laurent Papot (1h49). En salles depuis le 28 janvier.

MAXIME VIGOUROUX

Arthur Rambo, de Laurent Cantet

Karim D. est Arthur Rambo. Arthur Rambo est Karim D.. Le nouveau film de Laurent Cantet raconte l’histoire d’une consécration, puis d’une chute dans un puits sans fond. Le jeune Karim D. est auréolé par ses confrères et le public lors de la sortie de son ouvrage Débarquement. Mais le succès médiatique est assez bref et très vite rattrapé par des tweets antisémites et homophobes refaisant surface. La double identité de Karim D. est alors démasquée. C’est sans jugement que Laurent Cantet filme ce jeune auteur qui se retrouve seul du jour au lendemain, la profession se désolidarisant totalement de ses actes. Arthur Rambo s’interroge sur notre société hyper médiatisée et résonne fortement avec l’affaire Mehdi Meklat qui avait éclaté en février 2017, dont le film s’inspire parailleurs. Rabah Naït Oufella, déjà vu chez Cantet, décroche (enfin !) un premier rôle et impressionne.

Avec Rabah Naït Oufella, Antoine Reinartz, Sofian Khammes… (1h49). En salles depuis le 2 février.

MAXIME VIGOUROUX

On se retrouve dans deux semaines pour de nouveaux conseils ciné 😉

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s