On regarde quoi ce soir ? (Mars 2021)

Certain.e.s l’auront probablement compris avec cette référence à la comédie déjantée Mary à tout prix (Peter et Bobby Farrelly, 1998) : ce mois-ci, on est là pour rigoler ! Séries hilarantes, spectacles comiques, et classiques du genre : la sélection Ciné-Séries de ce mois-ci te donne de quoi te détendre et rire un bon coup. (Bannière : © Illustration réalisée par Eloïse Martin)

Poursuivre la lecture de « On regarde quoi ce soir ? (Mars 2021) »

On regarde quoi ce soir ? (Fév 2021)

Certes, le soleil commence à nous offrir de si belles journées que l’on a plutôt envie de sortir se promener le long des quais ou de se poser dans un parc plutôt que de s’enfermer pour regarder un film. Mais lorsque 18h00 approche (couvre-feu oblige), on en profite pour rentrer chez soi et se plonger dans un bon film pour oublier que l’heure n’est toujours pas à la bamboche (il parait). Au programme ce mois-ci : plaisir féminin, amours lesbiennes, vampires, addiction, religion et spiritualité ! Et un point commun à tous ces films : tous réalisés par des femmes. (Bannière : © Illustration réalisée par Eloïse Martin)

Poursuivre la lecture de « On regarde quoi ce soir ? (Fév 2021) »

Libres !

Et s’il était temps de se sentir bien dans son corps, se sentir bien dans sa liberté sexuelle ? En 2017 est sorti Libres ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels, un livre écrit par Ovidie et illustré par Diglee. Un manifeste remettant en cause les différents clichés, stigmatisations et injonctions que peut avoir la femme tout au long de sa vie, au sein de la société dans laquelle nous vivons et grandissons. Page après page, Ovidie déconstruit avec humour ces diktats nous étant imposés dès notre plus jeune âge. Alors quoi de mieux que de collaborer avec Arte pour nous sortir la meilleure web-série de 2021 ? (Bannière : Libres ! © Diglee)

Poursuivre la lecture de « Libres ! »

Que reste-t-il de nos amours ?

Il y a celles qui ont pu vivre, qui se sont développées, auxquelles on repense avec un brin de mélancolie, mais aussi et surtout, la franche certitude qu’il valait mieux s’arrêter là.  Et puis, il y a ce genre d’histoire indéfinissable qui restent en travers du cœur faute d’avoir pu les éprouver avec le corps. Dans son premier film Fantasme, l’autrice, réalisatrice et comédienne Eléonore Costes nous plonge dans des tourments universels avec justesse et douceur. (bannière : © Portrait Robot)

Poursuivre la lecture de « Que reste-t-il de nos amours ? »