« 1984 » vu par le dessinateur Xavier Coste : plongée dans les méandres de Big Brother

L’œuvre de George Orwell a été une source d’inspiration pour de nombreux artistes, écrivains, réalisateurs, c’est le cas de Xavier Coste, auteur de bande dessinée qui, de son coup de pinceau, a su remettre au goût du jour le récit du célèbre auteur anglais.

Éditions Sarbacane

Dans un contexte où l’œuvre phare de George Orwell est désormais passée dans le domaine public, les adaptations en bande dessinée se sont enchaînée en 2021, comme celle-ci, faite par Xavier Coste, sortie aux éditions Sarbacane.

On y suit donc Winston, employé de bureau et infime rouage d’une société totalitariste post-Guerre Froide, où l’abolition de la liberté individuelle a permis d’élever le genre humain à un tout autre état. Pourtant, dans ces dédales de béton où se confondent structures titanesques et foules d’âmes en peine, une solution pourrait bien permettre à Winston d’échapper à cette réalité suffocante…

Dans une envie de concilier modernisation de l’œuvre et respect du matériau de base, Coste use avec technicité de son pinceau pour nous offrir de vastes environnements en page pleine mettant l’accent sur l’aspect liliputien de notre protagoniste. Mais il ne se formalise pas, puisque s’il garde le fil narratif, il l’enrobe de quelques ajouts bienvenus, comme l’usage d’un cadre plus moderne, rappelant le Londres actuel et ses milliers de caméras à chaque angle de rue. L’idylle amoureuse entre Winston et Julia est l’occasion d’apercevoir quelques brefs instants de bonheur illusoire dans des jardins publics mornes et tristes, seuls lieux de calme au milieu d’un enfer de béton.

Éditions Sarbacane

Si l’histoire reste donc conforme au roman, ce qui va toucher et happer le lecteur sera la patte graphique épurée de Coste, avec ses variations de couleur intensifiant l’état d’esprit de Winston, posant un cadre étouffant et glaçant d’un monde broyé par le regard absolu de Big Brother. Il conclut à merveille son histoire, avec une double page qui restera dans les mémoires de la bande dessinée.

1984 de Xavier Coste, Éditions Sarbacane, 240 pages, 28€

MORGAN CHARLES

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s