Algérie, Terra Incognita ?

Le 14 mars dernier, j’ai pu découvrir le fruit d’un long travail de réflexion de la part de la compagnie théâtrale No Man’s Land, au cœur du NTH8…

Un projet démarré en 2008, après un regard posé sur le livre Algérie 54-62 du dramaturge lyonnais Jean Magnan, dont les regards sur son œuvre se comptent malheureusement avec les doigts de la main. Les tentatives d’adapter son œuvre théâtrale peinent à convaincre, tant le sujet cristallise encore l’opinion française après les événements de la guerre d’Algérie.

Mais ce projet d’adaptation théâtrale mute, évolue, pour finalement rencontrer le chemin du collectif Trois Huit et devenir un laboratoire sur l’héritage de la guerre d’Algérie. Ainsi naquit l’autofiction en trois parties Algérie : Hana Jayin.

Alors que je me fraye un chemin pour trouver la meilleure place dans le théâtre, je regarde avec amusement les acteurs et actrices de la pièce à venir, attendant sur la scène, couverts de la pénombre et nous observant avec malice. La scénographie, elle, est épurée, affublée d’autant d’acteurs et actrices que de chaises, de deux tables, de parois mobiles et de valises.

Mais c’est justement cette sobriété qui permet de se concentrer sur l’essentiel, et ce qui fait de Hana Jayin une pièce unique en son genre : cette question de l’héritage, quand on est à la fois Français et Algérien, le retour dans un pays ou dans l’autre, le rapport à la colonisation… Tous ces thèmes sont brassés dans un maelstrom de fureur et d’énergie, à l’image de certaines scènes o% se déplacent tant de gens encapuchonnés qui pleurent le sort d’un pays mis à l’amende sur le plan international. La question douloureuse et complexe des terroristes, l’Histoire qui rattrape chacun des acteurs et actrices… tant d’éléments de réflexion qui nous ramène à cet état de faits : l’Algérie panse encore ses plaies, mais veut se relever.

La compagnie No Man’s Land

Tirant son nom d’une expression anglophone signifiant « terre inhabitée », la Cie No Man’s Land créé en novembre 2012 n’est pas un collectif d’acteurs mais une succession d’aventures collectives. Lancée à l’initiative d’Elsa Rocher, elle a pour but de fédérer pour chaque nouvelle création une équipe spécifique d’acteurs et de créateurs. Tous désireux d’ habiter ensemble, pour un temps, la terre de personne…

MORGAN CHARLES

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s