Nos films coups de cœur de la quinzaine #2

Deux fois par mois, on te parlera désormais de nos récents coups de cœur cinéma qu’on te conseille d’aller découvrir en salles 🙂

Les Vedettes, de Jonathan Barré

Une semaine que je suis allée voir Les Vedettes, une semaine que j’ai en tête Besoin de chanter, la bande originale du film. Et que je rigole toute seule en repensant à Daniel (Grégoire Ludig), ses santiags et sa chorégraphie en enregistrant le clip censé lancer sa carrière. Le développement des personnages, de sorte à ce qu’on rigole d’eux tout en s’en attachant, constitue pour moi le point fort du film. Pour le reste, on ne peut pas parler d’un scénario très surprenant ni original. Mais était-ce seulement l’objectif du réalisateur et du Palmashow ? Celui de faire passer un bon moment, en revanche, est largement atteint. Les 1h40 de film passent rapidement et livrent même une satire sur la célébrité et la télévision.

Avec Grégoire Ludig, David Marsais, Julien Pestel… (1h41). En salles depuis le 9 février.

LOUISON TURBAN

Enquête sur un scandale d’État, de Thierry de Peretti

Enquête sur un scandale d’Etat est à l’origine un essai, L’Infiltré, écrit par l’informateur Hubert Avoine et le journaliste de Libération Emmanuel Fansten en 2017. Avoine y raconte, par le biais de son expérience, les dérives de la lutte contre le trafic de drogue en France. Ce sujet a captivé le réalisateur Thierry de Peretti, qui après deux films tournés en Corse, sort de sa terre natale pour ce film d’enquête. Hyper documenté, Enquête sur un scandale d’Etat se révèle passionnant lorsqu’il essaie de révéler les rouages d’un système qui semble controversé. De Peretti embarque avec lui un casting de haut vol, Roschdy Zem en tête, puissant, magnétique et trouble à la fois. Mais Vincent Lindon et Pio Marmaï sont eux aussi très convaincants dans leurs rôles respectifs. On peut cependant être dérangé ou surpris par le choix du format 1.33 (carré) qui, bien qu’il pousse le spectateur à aller chercher plus loin dans l’image, peut être frustrant. Mais une fois que l’œil s’est adapté à cette fenêtre de vue restreinte, on profite des mouvements de caméra très amples et des plans séquences, notamment celui d’ouverture où on voit Roschdy Zem, muet mais déjà imposant, s’affairer dans une belle villa du bord de mer.

Avec Roschdy Zem, Pio Marmaï, Vincent Lindon… (2h03). En salles depuis le 9 février.

MAXIME VIGOUROUX

Mort sur le Nil,
de Kenneth Branagh

Après avoir adapté Le Crime de l’Orient Express, Kenneth Brannagh s’attaque à Mort sur le Nil, un autre grand classique d’Agatha Christie. Incarnant Hercule Poirot, l’acteur-réalisateur s’est entouré d’un casting cinq étoiles (en termes de jeux, et non pas d’éthique) : Armie Hammer (accusé d’agressions sexuelles et de cannibalisme), Gal Gadot (a soutenu une offensive meurtrière menée par l’armée israélienne), ou encore Emma Mackey (pas de casseroles connues). Au-delà du casting, Mort sur le Nil est un thriller emballant et coloré aux couleurs de l’Égypte de l’entre-deux-guerres. Le rythme est volontairement lent et posé, au service d’un suspense puissant et d’une réalisation originale qui met en valeur l’œuvre originelle. Loin d’être extrêmement novateur, la version 2022 de Mort sur le Nil est un divertissement rafraîchissant pour petits et grands.

Avec Kenneth Branagh, Gal Gadot, Emma Mackey… (2h07). En salles depuis le 16 février.

BASILE HERVÉ

La Vraie famille,
de Fabien Gorgeart

« Je veux t’appeler maman. De toute façon, je vais le faire dans ma tête. » Comment rester de marbre face au petit Simon, enfant placé dans une famille accueil depuis son plus jeune âge, qui sort cette réplique à Anna, mère de substitution à fleur de peau magistralement interprétée par Mélanie Thierry ? Fabien Gorgeart filme dans son deuxième long métrage la vraie famille, dans tout ce qu’elle a de plus beau et de plus touchant. Car le père biologique de Simon souhaite récupérer sa garde et Anna a bien du mal à voir tout doucement partir celui qui l’appelle depuis bien longtemps « maman ». La Vraie famille nous cueille dès les premières secondes dans la piscine d’un camping et nous emmène avec une facilité déconcertante, au sein de cette famille qu’on a envie de découvrir et de connaître. Grâce à la fluidité de la caméra, une mise en scène soignée, l’humanité folle qui se dégage des personnages et des acteurs impressionnants – mentions spéciales pour Mélanie Thierry, Lyes Salem et le jeune Gabriel Pavie, renversant -, on peut dire que la famille a rarement été aussi bien filmée.

Avec Mélanie Thierry, Lyes Salem, Félix Moati… (1h42). En salles depuis le 16 février.

MAXIME VIGOUROUX

Retrouve nos précédents coups de cœur juste ici ⬇️

On se retrouve dans deux semaines pour de nouveaux conseils ciné 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s