Une farouche liberté – La sélection littéraire de la Rédac’

Pour la sélection littéraire de ce mois-ci, nous avons décidé de faire un focus sur un seul livre. Un livre qui incarne soixante-dix ans de combats, soixante-dix ans de lutte contre l’injustice, car « l’égalité entre hommes et femmes est loin d’être acquise ». Retranscription d’un entretien avec Gisèle Halimi, Une farouche liberté (publié aux Éditions Grasset en août 2020) est une manifestation de la rupture des préconceptions et des clichés appliqués aux femmes. Dans un monde sans cesse sous la pression masculine, dans la réalité de l’injustice, où la lutte n’est pas seulement une nécessité mais aussi un mode de vie, Une farouche liberté nous dresse le portrait d’une activiste inspirante.

Une farouche liberté © Éditions Grasset

Ce petit livre retranscrit un entretien de Gisèle Halimi avec la journaliste Annick Cojean, à travers lequel on découvre le portrait d’une femme qui se bat pour ses droits depuis son enfance en Tunisie. La petite fille ne comprend pas pourquoi, dans ce monde si cruel, naître femme est considérée comme une malédiction. Plus tard, Gisèle a choisi la profession d’avocate (en ajoutant fièrement une lettre « e » à la fin du mot) : défendre la vérité était sa vocation naturelle.

On découvre donc une femme dans toutes ses significations : une personne publique, la fille, l’épouse, la mère, l’amie. Grâce au format d’écriture efficace et aux bonnes questions que pose Annick Cojean, on parcourt les étapes principales de la vie de Gisèle.


Gisèle Halimi est devenue une voix révolutionnaire dans le monde de la justice. Ce qui attire l’attention à travers le récit, c’est sa sincérité. L’ouvrage est l’un de ceux qui permettent de comprendre un peu plus qu’être féministe ne signifie pas mener un combat dirigé contre les hommes.

Une farouche liberté est aussi un testament adressé aux jeunes femmes : soyez indépendantes économiquement, soyez égoïstes, refusez l’injonction millénaire de faire à tout prix des enfants, les femmes ne sont pas réduites à des ventres ! On ne naît pas féministe, on le devient. 

On vous recommande de vous plonger dans la lecture de cette merveille ! N’oubliez pas de vous le procurer auprès de vos librairies indépendantes préférées.

Retrouvez-nous le mois prochain pour une nouvelle sélection !

Article rédigé par Inna Mazur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s