TOP 5 CINÉMA [ÉDITION 2020]

Malgré une année culturellement difficile, on ressort de l’année 2020 avec quelques pépites cinématographiques. Quoi de mieux que de vous donner des idées de films ou de séries à regarder en cette fin d’année ? (bannière : Eloïse Martin @eloishh.m)

TOP 5 CINÉ : Les films qui nous ont marqué en 2020

Le plus bouleversant 
Candice : The farewell (l’Adieu) – Lulu Wang 
Un drame qui se transforme en une comédie bittersweet, c’est ce que Farewell propose. Notre gorge se serre à chaque plan, mais nous sourions en même temps. Comment annoncer à sa grand-mère qu’elle est en phase terminale ? Et ensuite, comment apprendre à vivre sans cette personne ? C’est un film qui m’a bouleversée et rendue heureuse en même temps, c’est pourquoi il a immédiatement trouvé sa place dans mon top des films de l’année 2020.
La bande annonce juste ici


Le plus impressionnant 
Ambre : Drunk – Thomas Vinterberg
Quand la philosophie et l’alcool rencontrent le cinéma, ça donne une explosion de vie mise en scène par le danois Thomas Vinterberg (Festen, La chasse). On suit le quotidien monotone d’un professeur d’histoire désabusé interprété par Mads Mikelsen dont certain.e.s (moi) diront qu’il est l’un des meilleurs acteurs de sa génération. Lorsque son ami et collègue propose de mettre en pratique la théorie d’un philosophe norvégien selon laquelle il nous manquerait dès la naissance 0.5 grammes d’alcool par litre de sang, la vie reprend des couleurs. Un conte des plus moderne qui nous parle au plus profond de nos cœurs en ces temps troublés.
La bande annonce juste ici


Le plus déroutant
Lucile
: Le Cas Richard Jewell – Clint Eastwood
Comment faire comprendre à toute une population l’innocence d’un homme que tout le monde accuse d’avoir commis l’irréparable ? Un retournement de situation hors du commun où un homme passe du plus grand héros au pire terroriste de son époque. Deux heures de film où nous sommes complètement tenu en haleine, où nous attendons le rétablissement de la vérité, mais aussi où nous comprenons l’impact des médias sur l’opinion publique.
La bande annonce juste ici


Le plus fascinant
Pierre : Lettre à Franco – Alejandro Amenábar
Loin d’être le premier cinéaste espagnol à vouloir traiter de la guerre civile qui a ravagée son pays, le réalisateur d’Agora et Les Autres nous propose d’assister à l’ascension inéluctable du général Franco, sous les yeux de Miguel de Unamuno, un écrivain très vite rattrapé par ses choix et les regrets d’avoir soutenu un coup d’état. Même si le film a un intérêt historique certain, sa réussite réside surtout dans la capacité qu’a Amenábar de rester sur des enjeux intimes et humains en parvenant à parler d’orgueil ou même d’amitié en temps de guerre en restant toujours à la hauteur des personnages et de leurs propres conflits. C’est ce qui, selon moi, fait que cette œuvre est un vrai beau film, qui ne se cache pas derrière les faits historiques qu’il met en scène pour proposer un récit touchant.
La bande annonce juste ici


Le plus sensible
Lucile : Garçon Chiffon – Nicolas Maury 
Garçon Chiffon est un peu passé à la trappe avec ce second confinement. Mais, quoi de mieux que de vous en parler pour le retrouver dès l’ouverture des salles de cinéma ? Jérémy est un jaloux maladif et perdu, cherchant un sens à sa vie dans un monde qui ne le comprend pas et qu’il ne comprend pas vraiment non plus. Un autoportrait qui se dresse tout au long de ce film et qui nous montre un personnage attachant, touchant et un peu troublant. Garçon Chiffon c’est la sensibilité, l’émotion, l’humour subtil et décalé et c’est surtout Nicolas Maury, tout simplement.
La bande annonce juste ici

Le bonus : Un pays qui se tient sage – David Dufresne (la bande annonce juste ici)


MAIS AUSSI : Les séries qui nous ont marqué en 2020

La plus bouleversante
Isabelle : Unorthodox – Anna Winger 
Basée sur le roman autobiographique de Deborah Feldman, cette mini-série nous plonge dans la vie d’Etsy, une jeune fille qui décide de quitter la communauté ultra-orthodoxe dans laquelle elle a grandi. Toutes les émotions m’ont traversée : de la colère, à la peur, en passant par l’espoir. La bienveillance des réalisatrices est totale dans leurs manières de filmer et de représenter les diverses coutumes de cette communauté. Le scénario a été réalisé avec des membres de celle-ci et certain.e.s acteurs.trices en font aussi parti.e.s. La place de la femme, l’emprise et la puissance des hommes sont représentées avec beaucoup de recul. On comprend les mécanismes qui sont à l’œuvre en même temps que la protagoniste, mais toujours avec subtilité. Le jeu d’acteur m’a conquise, chaque expression, chaque sentiment est joué avec une force qui m’a chamboulée. Le documentaire One of us qui complète la série est aussi très intéressant. On peut y découvrir les témoignages de personnes qui sont parties de cette communauté ou qui cherchent à partir. On y découvre tous les mécanismes employés par ces communautés, qui ont appris à ostraciser leurs membres rendant une insertion dans la vie extérieure presque impossible, ainsi qu’à manier les lois dans leurs intérêts afin de préserver la garde des enfants par exemple. 
La bande annonce juste ici
Disponible sur Netflix


La plus captivante
Alix : Le Bureau des légendes – Éric Rochant
Rentrez dans les coulisses de la DGSE (Direction générale de la Sécurité extérieure) avec Le Bureau des légendes. Vous allez être plongé.e.s dans les bureaux des plus haut placés. Un lieu inaccessible pour la plupart, seul.e.s celles.ceux qui ont “le droit d’en connaître” travaillent jour et nuit sous les toits de la DGSE, au plein cœur de Paris. Toujours sur le qui-vive, dans les bureaux, nous suivons ceux.celles qui sont sur le terrain sous “légende” : faux nom, faux papiers, faux métier. Tout n’est que mensonge mais les agents doivent tenir leur légende afin de réaliser leur mission et revenir avec des informations. Ces dernières sont si précieuses que – outre le fait que le niveau de risques à prendre soit élevé – certain.e.s peuvent en devenir avares, quitte à trahir leur nation… 
La bande annonce de la saison 1 juste ici
Disponible sur MyCanal


La plus nécessaire
Ambre & Pierre :
I may destroy you – Michaela Coel
Après l’avoir découvert dans la série comique Chewing Gum déjà partiellement inspirée de sa vie, Michaela Coel nous revient dans une œuvre des plus personnelles mais dont le sujet ne peut être plus universel et actuel. I may destroy you raconte le chemin compliqué vers la compréhension et le rétablissement d’une jeune autrice anglaise victime d’une agression sexuelle. De l’écriture à l’interprétation en passant par une réalisation dynamique, tout est d’une justesse terrible, mais nécessaire.
La bande annonce juste ici
Disponible sur OCS


La plus marquante
The Eddy – Damien Chazelle 
Lucile : The Eddy, fut la grosse claque de 2020 autant visuellement, mais surtout musicalement. Une B.O. jazzy et groovy que l’on écoute encore en boucle même des mois après (cf : Kiss Me in The Morning feat Jorja Smith). On aime The Eddy pour ce grain visuel, ce décor de lieu parisien et pour, nous le répétons encore et encore : ces pépites musicales.

Alix : Plus qu’une simple série, The Eddy est un concert du début à la fin. Nous avons aussi un regard sur l’envers du décor ; nous nous glissons dans les coulisses des clubs de jazz. Un monde qui n’est pas des plus propres…
La bande annonce juste ici  
Disponible sur Netlix


La plus regardée 
Manon : The Queen’s Gambit (Le jeu de la dame) – Scott Frank & Allan Scott
Comment parler des meilleures séries de 2020 sans parler de celle-ci ? Vous n’avez probablement pas pu passer à côté. Le succès de cette série est pourtant étonnant : on y suit les succès et les déboires d’une jeune joueuse d’échecs orpheline, qui se bat contre ses démons dans un milieu (trop) masculin. Mais le pari est réussi : la série bat des records sur Netflix (et on comprend), et les échecs reviennent sous le feu des projecteurs. Le secret de son succès ? Un savant mélange entre d’excellent.e.s acteur.ice.s (la divine Anya Taylor-Joy), une direction artistique plus que réussie (le stylisme et la photographie subliment les années 50-60’s), et un rythme parfaitement dosé qui nous tient en haleine jusqu’au dernier épisode. Un incontournable de cette fin d’année, qui plaira même aux moins connaisseur.se.s des échecs.
La bande annonce juste ici
Disponible sur Netflix

Et vous ? C’est quoi votre film et/ou série de cette année 2020 ?

Article rédigé par la Rédac’.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s