Myopia d’Agnes Obel : pour un nouveau regard

Vous l’attendiez : le nouvel album d’Agnes Obel, Myopia, sorti le 21 février 2020 ! Il n’est pas trop tard pour satisfaire le plaisir de vos oreilles et de vos yeux afin de provoquer un coup de cœur… (Bannière : © Agnes Obel)

Agnes Obel © Album Myopia

Un écrin musical 

Agnes Obel a commencé sa carrière très tôt. Sa première rencontre avec la musique vient de ses parents musiciens qui raffolaient de folk traditionnel, de jazz, de musique classique et de mélodies qui s’ancrent si facilement dans votre tête. Agnes Obel a exploité cette petite chose, ce petit rien qui toutefois fait toute la différence : la simplicité de la mélopée. Son style est pétri de Claude Debussy, d’Erik Satie à la manière de ses Gymnopédies mais aussi de Maurice Ravel. Finalement, elle modèle sa propre esthétique en la voilant de mélancolie, de tiédeur et d’une tendresse moelleuse. Elle est découverte en 2010 avec Philharmonics, récompensé d’un Disque d’Or, album qui est une référence au film d’Alfred Hitchcock, Les Oiseaux. Sa route a été parsemée de réussites puisqu’Aventine et Citizen of Glass ont ravi ses auditeurs dans une expérience sensorielle. Trois albums récompensés bien justement de platine et d’or. La parole, ou plutôt, la voix est d’argent.

© Album Myopia

Glisser vers des profondeurs insoupçonnées avec Myopia

Environ quatre ans après Citizen of Glass, Agnes Obel retrouve une inspiration abondante en rêvant de doutes et de confiance en exploitant cette myopie qu’elle affectionne : explorer des continents dissimulés dans son intériorité. Cette myopie s’avère être ce regard qu’elle pose sur elle-même en guise d’introspection. Vous retrouverez dix morceaux mêlant zeste de douceur, de réconfort et vocalises tressées de tonalités variées. Accompagnée de cordes, de piano, de célesta et de piano luthéal, la  musicienne, autrice, interprète et compositrice danoise vous propose un concentré de fraîcheur dans une ambiance relaxante. « Paradoxalement, j’ai besoin de créer ma propre myopie pour faire de la musique », dit-elle pour qualifier son processus de création. Isolée et se retranchant sur elle-même, Agnes Obel a usé de son ingéniosité pour vous mener dans une musique intimiste et sensible. A écouter sans modération pour glisser dans les méandres de notes chaudes…

Les morceaux de l’album qui nous ont enchantés :

Si vous êtes désireux.ses de vous dorloter ou de vous faire bercer, l’album entier est à écouter ici

Article rédigé par Pauline Khalifa (Lika).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s