The Archer, Alexandra Savior

Trois ans après son premier album Belladona of Sadness la musicienne de 24 ans Alexandra Savior revient avec sa voix douce et de ses musiques envoutantes pour son deuxième LP, The Archer qui nous l’espérons vous touchera autant qu’il nous à transpercé le coeur. 


La petite protégée
Nous l’avons découvert en 2017 avec Belladona of Sadness, et nous sommes tombés sous le charme d’Alexandra Savior a une recette magique : une voix lancinante, quelques riffs de guitare électrique et des paroles teintés d’un surréalisme qui raisonnent dans le cœur de tous les fans d’Arctic Monkeys. Et ce n’est pas un hasard, puisque son premier album à été élaboré avec la complicité de James Ford, à la production de tous les albums du groupe anglais depuis Favorite Worst Nightmare, mais surtout d’Alex Turner lui-même, qui a travaillé aux côtés de la jeune femme sur tous les plans artistiques de son album, et notamment à l’écriture des paroles. Le résultat est plus que qualitatif, et Belladona of Sadness, nous a captivé autant par l’interprétation de la jeune femme que par tous les mystères qu’il contient. Enregistré dans un studio au beau milieu des États-Unis, l’atmosphère désertique se ressent dans l’ensemble de l’œuvre musicalement, tout d’abord, de part ses influences rock américain, mais aussi par les références à la cinématographie hollywoodienne classique. 

© Alexandra Savior – Page Facebook

« Il y a comme un sentiment d’angoisse de film d’horreur féministe » dans sa musique, voilà une description peu commune qu’il est impossible d’oublier à l’écoute de chaque morceau de son premier album qui nous emporte dans une urgence, une tension tout à fait cinématographique. On est des fugitifs dans le désert nord-américain dans le bien nommé Vanishing Point, on développe une obsession pour l’énigmatique femme de Girlie. Avec Mystery Girl, c’est à un véritable thriller auquel nous assistons, mais dont nous n’aurons pas la résolution. Une démarche fictionnelle donc, qui nous offre de magnifiques morceaux avec l’énigme, le doute, l’angoisse comme esthétique qui semble donc avoir guidé l’entièreté de son premier album.

© The Archer – Alexandra Savior


« The lioness to come »
C’est dans un tout autre état d’esprit que l’artiste semble avoir pensé The Archer, son deuxième album, qu’elle a cette fois-ci écrit seule. Il ne s’agit plus de se cacher derrière des personnages, un esthétisme particulier, et l’aide d’un parolier reconnu. The Archer est une œuvre des plus personnelles qu’elle livre avec force et témérité, sans toutefois laisser de côté ce qui faisait le charme de son premier album : son timbre de voix et ses influences rock un peu psyché. Elle ose tout de même rajouter, en plus de ses instruments habituels, le piano, pour des ballades plus douces comme dans Soft Currents ou The Archer. Ce dernier morceau, qui conclut l’album et lui donne son nom, est l’un de nos préférés, tant par sa sonorité que par la note d’espoir qu’il amène, après un album sombre et éprouvant par bien des aspects. Car si le doute et l’angoisse de son premier album semble avoir laissé place à une fougue et une colère tacite, c’est parce que la musicienne s’inspire majoritairement d’une relation toxique qu’elle à vécu et dont elle est sortie, sujet qui ne peut que résonner et dont chaque chanson est teintée, dont le crépusculaire Howl, parfait mélange entre complainte et menace tournée vers la personne qui l’a fait souffrir, mais aussi vers elle-même. Un thème douloureux, que la jeune femme parvient à exprimer avec une délicatesse particulière, tant pour exprimer la souffrance que le désir d’aller de l’avant après avoir vécus cela. The Archer semble donc confirmer d’avantage le talent de la musicienne de -rappelons le- seulement 24 ans, et nous donne envie sans aucun doute d’attendre ses futurs projets avec impatience.


Vous pouvez écouter The Archer sur toutes les plateformes de streaming.

Article rédigé par Ambre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s